« C’est que de la Télé » du 13 février 2018

Dans l’émission « C’est que de la télé » diffusée sur C8 le 13 février 2018, Maître Sylvie Noachovitch était invitée pour évoquer plusieurs faits d’actualité et les éclairer sous l’angle du Droit.

Le premier sujet concernait la diffusion du clip d’une chanson de Grand Corps Malade qui interpellait par son prénom le maire d’une ville de Banlieue Parisienne à propos de différentes affaires judiciaires. Maître Noachovitch a rappelé dans quels cas la justice peut considérer qu’il y a diffamation.

Le deuxième sujet concernait un procès impliquant un homme de 28 ans qui aurait eu une relation sexuelle « consentie » avec une mineure de 11 ans. Maître Noachovitch a expliqué l’état actuel du Droit français et évoqué les évolutions législatives actuellement explorées pour définir un âge de présomption de non consentement à un acte sexuel.

 

Dans la deuxième partie de l’émission, suite aux derniers rebondissements de l’affaire Harvey Weinstein et notamment à l’assignation de la Weinstein Company par le procureur de New-York qui laisse entendre que cette société était organisée de manière à satisfaire les besoins sexuels de son président et fondateur, Maître Noachovitch a expliqué ce qu’encourrait en droit français un employé qui se rendrait complice de tels agissements.

 

Ce contenu a été publié dans media, Télévision, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.