Affaire Thomassin – Diallo


Le 19 décembre 2008, le corps sans vie de Catherine BURGOD a été retrouvé dans l’arrière-salle de l’agence postale de Montréal-la-Cluse où elle travaillait.

Catherine B.,alors enceinte de 5 mois, a été tuée de 28 coups de couteau !

Dans l’agence postale, la somme d’environ 3.000 euros avait également disparu et avait été dérobée dans le coffre-fort situé dans l’arrière salle de l’agence.

Un ADN inconnu avait été retrouvé à deux endroits de la scène de crime, mais pas sur le corps ni sur le coffre-fort.

Très rapidement, les soupçons se sont orientés vers Monsieur Gérald THOMASSIN, connu des services de police pour des violences avec arme notamment. Il habitait en face de l’agence, de l’autre côté de la rue. Il était toxicomane et marginal. En outre, il connaissait la victime et également l’existence du coffre-fort situé dans l’arrière sallle.

10 ans après les faits, en mai 2018, Monsieur DIALLO a fait l’objet d’une plainte classée sans suite. A cette occasion, son ADN était prélevé. C’est alors qu’il a matché avec celui retrouvé sur la scène de crime. A l’époque des faits, Monsieur DIALLO  était âgé de 19 ans. Il a reconnu s’être rendu à l’agence postale ce jour là pour y acheter des billets de train (l’agence postale disposait d’un guichet SNCF). Ne voyant personne dans l’agence, il s’est avancé et a découvert le corps sans vie de Catherine B. .

Pris de panique et terrifié par sa macabre découverte, il s’est enfui mais n’a pu s’empêcher de s’emparer d’une liasse de billets qui trainait à proximité du corps. C’est ainsi que son ADN a pu être retrouvé. Pourtant, il n’a jamais cessé de clamer son innocence, s’agissant du meurtre de Mme B. .En effet, il s’est emparé d’une liasse de billets que le ou les véritables meurtriers avaient laissé échapper en s’enfuyant.

L’absence d’ADN sur le corps malgré la violence inouïe des 28 coups de couteau démontre avec force que l’auteur portait des gants, ce qui n’était pas le cas de Monsieur DIALLO qui a laissé des traces de sa venue dans l’agence le matin du drame.

Depuis le 29 août 2019, Monsieur THOMASSIN qui était mis en examen aux côtés de Monsieur DIALLO notamment est porté disparu. 

Sa fuite a été suivie d’effets puisque, face à l’absence de Gérald THOMASSIN, la Chambre de l’instruction a décidé de renvoyer Monsieur DIALLO, seul, devant la Cour d’assises du Rhône, alors même que tous les indices portent sur la culpabilité de Monsieur THOMASSIN y compris son profil psychologique.

Au contraire, Monsieur DIALLO ne correspond absolument pas au profil d’un meurtrier, ni-même à la folie que traduisent les 28 coups de couteau portés avec acharnement sur une femme de 41 ans, au surplus enceinte.

Cette affaire sera plaidée devant la cour d’assises très certainement courant 2021.

L’affaire Thomassin – Diallo dans les médias :

Reportage diffusé sur NRJ12 dans l’émission Crimes le 28 septembre 2020 :

Formulaire de Contact

Demande de contact

Paris

 

48 boulevard Émile Augier
75116 Paris
Tél : 01 45 01 27 26
Fax : 01 34 17 11 80

 

48 bd Émile Augier

Enghien

12 bis Bld d'Ormesson
95880 Enghien les Bains
Tél : 01 34 12 56 56
Fax : 01 34 17 11 80

Cabinet 2

12 Boulevard d'Ormesson, 95880 Enghien-les-Bains, France

Affaire Thomassin – Diallo


Le 19 décembre 2008, le corps sans vie de Catherine BURGOD a été retrouvé dans l’arrière-salle de l’agence postale de Montréal-la-Cluse où elle travaillait.

Catherine B.,alors enceinte de 5 mois, a été tuée de 28 coups de couteau !

Dans l’agence postale, la somme d’environ 3.000 euros avait également disparu et avait été dérobée dans le coffre-fort situé dans l’arrière salle de l’agence.

Un ADN inconnu avait été retrouvé à deux endroits de la scène de crime, mais pas sur le corps ni sur le coffre-fort.

Très rapidement, les soupçons se sont orientés vers Monsieur Gérald THOMASSIN, connu des services de police pour des violences avec arme notamment. Il habitait en face de l’agence, de l’autre côté de la rue. Il était toxicomane et marginal. En outre, il connaissait la victime et également l’existence du coffre-fort situé dans l’arrière sallle.

10 ans après les faits, en mai 2018, Monsieur DIALLO a fait l’objet d’une plainte classée sans suite. A cette occasion, son ADN était prélevé. C’est alors qu’il a matché avec celui retrouvé sur la scène de crime. A l’époque des faits, Monsieur DIALLO  était âgé de 19 ans. Il a reconnu s’être rendu à l’agence postale ce jour là pour y acheter des billets de train (l’agence postale disposait d’un guichet SNCF). Ne voyant personne dans l’agence, il s’est avancé et a découvert le corps sans vie de Catherine B. .

Pris de panique et terrifié par sa macabre découverte, il s’est enfui mais n’a pu s’empêcher de s’emparer d’une liasse de billets qui trainait à proximité du corps. C’est ainsi que son ADN a pu être retrouvé. Pourtant, il n’a jamais cessé de clamer son innocence, s’agissant du meurtre de Mme B. .En effet, il s’est emparé d’une liasse de billets que le ou les véritables meurtriers avaient laissé échapper en s’enfuyant.

L’absence d’ADN sur le corps malgré la violence inouïe des 28 coups de couteau démontre avec force que l’auteur portait des gants, ce qui n’était pas le cas de Monsieur DIALLO qui a laissé des traces de sa venue dans l’agence le matin du drame.

Depuis le 29 août 2019, Monsieur THOMASSIN qui était mis en examen aux côtés de Monsieur DIALLO notamment est porté disparu. 

Sa fuite a été suivie d’effets puisque, face à l’absence de Gérald THOMASSIN, la Chambre de l’instruction a décidé de renvoyer Monsieur DIALLO, seul, devant la Cour d’assises du Rhône, alors même que tous les indices portent sur la culpabilité de Monsieur THOMASSIN y compris son profil psychologique.

Au contraire, Monsieur DIALLO ne correspond absolument pas au profil d’un meurtrier, ni-même à la folie que traduisent les 28 coups de couteau portés avec acharnement sur une femme de 41 ans, au surplus enceinte.

Cette affaire sera plaidée devant la cour d’assises très certainement courant 2021.

L’affaire Thomassin – Diallo dans les médias :

Reportage diffusé sur NRJ12 dans l’émission Crimes le 28 septembre 2020 :

Pour nous appeler :

Maître Noachovitch intervient régulièrement dans "C'est que de la Télé" sur C8

Formulaire de Contact

Cabinet 1

48 boulevard Émile Augier
75116 Paris
Tél : 01 45 01 27 26
Fax : 01 34 17 11 80

Cabinet 2

12 bis Bld d'Ormesson
95880 Enghien les Bains
Tél : 01 34 12 56 56
Fax : 01 34 17 11 80

Cabinet 2

12 Boulevard d'Ormesson, 95880 Enghien-les-Bains, France